Il faut que je vous dise quelques mots de notre Prix littéraire des Hussards.

Il est né d'une rencontre, celle faite avec deux avocats amoureux des bons livres : Marina Cousté et François Jonquères. Spécialistes de la propriété intellectuelle, ils sont associés au cabinet Reed Smith qui, en toute intimité, regroupe 1800 avocats à travers le monde. A titre cent pour cent privé, ils organisent régulièrement un Salon Littéraire où de bons et même excellents auteurs sont invités à présenter leur dernier livre.

Marina et François sont devenus des amis et l'idée nous est venue de fonder un prix littéraire.

Pourquoi un prix des hussards ? La référence aux Hussards ne doit rien à la nostalgie et ce n'est pas à la reconstitution, après dissolution, du 2ème Hussards de Nimier, Laurent, Blondin et Déon que nous vous convions.

D'ailleurs, aucun de ces quatre-là n'a jamais revendiqué son appartenance à un quelconque bataillon de la pensée disciplinaire et c'est précisément cet état d'esprit réfractaire qui nous a inspiré en réunissant des écrivains et des chroniqueurs venus d'horizons très différents, voire opposés, mais que rapproche un même goût d'indépendance et de singularité, très à cheval sur l'irrévérence.

Je dois dire que la mayonnaise a pris au-delà de nos espérances et cela a été pour moi un bonheur de présider à nos débats.

Christian Millau, président du prix littéraire des Hussards.